Amélioration de l'accès financier aux soins de santé dans le district de Kisantu en RDC : remédier au problème de la complexité.

Les réformes menées dans le district de Kisantu ont abouti à une plus grande transparence dans le système des paiements, à une amélioration de la disponibilité des médicaments, à une meilleure prévisibilité des coûts pour le patient, et à une amélioration de l'accès financier aux services de santé. Le passage d'un modèle de rémunération à l'acte à un système de paiement forfaitaire subventionné, en tant que choix politique pour les pays pauvres, engendre les conditions nécessaires à d'autres réformes du secteur Santé. Ce type de système de financement garantit aux populations pauvres un meilleur accès aux soins de santé tout en améliorant l'équité du système de financement de la santé. L'instauration de forfaits doit s'inscrire dans un ensemble plus vaste d'efforts, incluant notamment une gestion rationnelle des ressources humaines (bénéficiant de salaires corrects) ainsi qu'une attitude professionnelle en matière de diagnostic et de traitement. Les agents de santé changeront d'attitude s'ils gagnent un salaire correct pour un travail de qualité. Quant à la population, elle modifiera aussi son comportement et aura recours aux services de santé publique, si ces derniers sont fonctionnels et dispensés à un coût juste, abordable et prévisible.

Détails de la publication