DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HYDRIQUES DANS LES ZONES RURALES

Un meilleur accès à l'eau potable au Mozambique
« Pratiquement toutes les pompes à eau installées sont au moins partiellement équipées de panneaux solaires afin d’alimenter les systèmes par une énergie renouvelable et à moindre coût. Tous les systèmes sont gérés par des opérateurs privés»

Partager

ÉNERGIE RENOUVELABLE

Divider text here
Depuis octobre 2013, le projet d’alimentation en eau potable de Gaza lancé par l’agence belge de développement a réussi à améliorer l’accès à l’eau potable dans les zones rurales de la partie nord de la province de Gaza au Mozambique. Cette région relativement aride se caractérise par des communautés éparpillées et éloignées qui dépendent de rares sources, dont l’eau est de plus souvent salée. Malgré ces défis, le projet a permis l’installation et la modernisation de nombreux équipements de traitement et d’assainissement de l’eau dans la région, ce qui a nettement amélioré la vie de la population rurale de cette province.

Pour fournir de l’eau potable à la population de ce pays rural, le projet d’alimentation en eau potable de Gaza s’appuie souvent sur l’utilisation des énergies renouvelables. Outre le fait que les populations ciblées sont éloignées de toute source d’eau salubre et fiable, elles ne sont bien souvent pas non plus raccordées au réseau électrique national. Et, dans les quelques endroits où elles le sont effectivement, le réseau est souvent peu fiable et les coupures d’électricité fréquentes, tandis que les réparations peuvent prendre plusieurs jours.

Lorsque l’accès à la seule et unique source d’eau à proximité dépend de cette alimentation électrique, la moindre panne peut avoir des conséquences désastreuses. Pour remédier à cette situation, le projet Gaza de Enabel se concentre sur le recours à une énergie autonome et respectueuse de l’environnement dès le départ : presque toutes les pompes à eau installées sont au moins partiellement équipées de panneaux solaires afin que les systèmes soient alimentés par une énergie renouvelable et à moindre coût.

NOUVELLES APPROCHES, NOUVELLES TECHNOLOGIES

Divider text here

L’abandon 
des pompes manuelles

Divider text here
il est essentiel d’abandonner les pompes manuelles puisqu’elles ne peuvent être installées que directement au-dessus des sources d’eau potable. Dans la province de Gaza, les sources d’eau douce sont souvent situées dans des lieux éloignés et ne sont pas facilement accessibles pour les habitants de la région. Le projet a permis d’installer, sur des forages contenant de l’eau potable, de nombreuses pompes électriques solaires qui ensuite remplissent à distance les réservoirs de communautés avoisinantes. L’approvisionnement direct de ces communautés grâce au pompage améliore de manière significative l’accès à l’eau.

Une nouvelle approche simple de l’évaluation des sources d’eau

Divider text here
il est important d’investir dans les techniques de détection de l’eau afin d’évaluer sa qualité et sa salinité dans les forages. Dans la région de Gaza, de nombreuses nappes phréatiques sont composées de différentes couches d’eau ; parfois celle-ci est potable, parfois elle ne l’est pas. Après un forage, la technologie simple permet de déterminer quelles couches d’eau peuvent être utilisées pour alimenter la population en eau douce potable et quelles couches doivent être évitées. Cette technique permet de s’assurer de l’exploitation la plus efficace qui soit d’un forage, même si on y trouve à la fois de l’eau salée et de l’eau douce potable.

La désalinisation, une nouvelle solution au Mozambique

Divider text here
si aucune source d’eau potable ne peut être trouvée dans les nappes phréatiques d’une région spécifique, il est nécessaire d’investir dans des équipements de désalinisation, surtout quand on sait que le Mozambique compte plus de 2.500 km de côtes. L’ Agence belge de développement mène actuellement son premier projet de désalinisation dans la province de Gaza. En collaboration avec l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement, ce projet permettra l’installation d’unités de désalinisation au sein de 6 communautés différentes où l’eau est trop saline pour être consommée en toute sécurité.

Dans le cadre de ce projet, nos efforts se concentrent tout particulièrement sur les solutions utilisant une énergie verte et renouvelable : les pompes et les unités de désalinisation sont ainsi équipées de panneaux solaires et l’énergie est stockée grâce à une technologie de pointe basée sur des réservoirs sous pression au lieu de batteries. Non seulement cette approche permet d’atténuer les répercussions du changement climatique dans la région (à savoir les sécheresses accrues et la raréfaction des sources d’eau), mais, dans le même temps, elle minimise également l’impact du projet sur l’environnement en s’appuyant sur les énergies vertes pour générer de l’électricité et la stocker, une situation où tout le monde est gagnant.

Digitalisation et collecte de données

Divider text here
Depuis 2015, Enabel fournit à des techniciens locaux l’application Akvo Flow qui est installée sur des smartphones et des tablettes. Ces techniciens locaux présents sur le terrain sont formés à l’utilisation de cet outil grâce auquel ils collectent des données précises sur les équipements d’eau potable dans leur région. Pour cela, Enabel a adapté le logiciel afin de contrôler efficacement les équipements d’eau potable : elle a élaboré un questionnaire spécifique simple que les techniciens locaux peuvent remplir en seulement quelques clics à chaque fois qu’ils inspectent des équipements d’eau potable dans leur secteur. 

Les informations ainsi transmises portent sur le fonctionnement des équipements et la qualité de l’eau, et impliquent l’envoi de photos des équipements et de commentaires si nécessaire. En outre, le logiciel consigne automatiquement les coordonnées GPS du lieu où le questionnaire a été rempli, indiquant ainsi clairement quels équipements ont été contrôlés, ainsi que leur emplacement et la date du contrôle. Cette approche laisse peu de place à l’erreur et les données collectées sont donc particulièrement fiables. Le logiciel transfère ensuite toutes ces informations au serveur d’Akvo Flow et les utilisateurs (techniciens sur le terrain) peuvent voir les mises à jour en temps réel. Parallèlement, les administrateurs du système peuvent facilement contrôler et gérer la collecte des données et assurer un suivi.


L’énorme avantage de cet outil est son accessibilité et sa facilité d’utilisation : de nos jours, pratiquement tout le monde possède un smartphone ou une tablette et le logiciel est simple et convivial à utiliser. Les informations transmises sont fiables, précises et géolocalisées. En plus de constituer une solution économique que tout le monde peut utiliser, cette approche responsabilise également la population locale puisqu’elle lui permet de contrôler ses équipements d’eau potable de manière indépendante.

De plus, Enabel a développé une plateforme de visualisation intégrant des cartes interactives montrant le nombre d’équipements qui sont opérationnels ou qui rencontrent des problèmes, la qualité de l’eau dans la région et les emplacements exacts de tous les équipements d’eau potable. Toutes ces cartes sont complétées par des graphiques statistiques clairs. 

Grâce à la base de données d’Akvo Flow, Enabel Mozambique et ses partenaires locaux peuvent suivre l’évolution de la situation hydrique dans la province de Gaza et les exploitants peuvent immédiatement remédier aux problèmes techniques si nécessaire. Ce système permet à ce jour d’assurer le suivi de 1.965 équipements d’eau potable dans la province de Gaza au Mozambique et le projet s’intensifiera en 2017-2018. 

RÉSULTATS OBTENUS À CE JOUR

Divider text here
Grâce à tous ces efforts, le projet Enabel d’alimentation en eau potable de Gaza a changé la vie de plus de 55.000 habitants de la région et de leur bétail. 

De plus, grâce à cette approche révolutionnaire, à la formation de la population locale à l’utilisation des nouvelles technologies, aux campagnes de sensibilisation et à la coopération directe permanente avec le partenaire local (la Direction nationale de l’eau - DNAA), le projet a contribué à renforcer les compétences des acteurs locaux dans le secteur.

Gaza est maintenant considérée comme la première province du Mozambique à disposer d’une base de données exhaustive et fiable de ses infrastructures d’eau potable. Différentes parties prenantes ont récemment pris contact avec Enabel afin d’appliquer la même méthodologie à d’autres provinces.

REGARDEZ LA VIDéo

Divider text here
Uniquement disponible en portugais - regardez les autres vidéos.

Découvrez d'autres stories

Quoi de neuf dans la troisième édition du Programme Junior ? Une contribution active aux Objectifs de développement durable, une offre d’Experts Juniors plus ciblée et un investissement dans la promotion de réseaux et de partenariats.
Au Niger, le grand défi est de rendre l’éducation inclusive, au vu des inégalités de genre entre filles et garçons. Le projet pilote Sarraounia tente une nouvelle approche : la sensibilisation relationnelle.
Ouganda - Les nouvelles méthodes pédagogiques combinées à la création d'environnements d'apprentissage stimulants sont d'une grande importance pour la qualité de l'éducation.

RESTEZ INFORMÉ

Divider text here
Suivez nos actions ainsi que les dernières tendances 
en matière de coopération au développement.