La Belgique est le premier pays à tester l’approche 3D au Niger

Pas de développement sans sécurité

Un pays doit garantir la sécurité de ses citoyen·nes. La sécurité humaine est un bien public de base au même titre que l’accès à la santé, à l’éducation ou à l’alimentation.

Le Sahel est depuis longtemps une zone fragile en raison de divers facteurs tels que l’extrême pauvreté, la faiblesse des structures étatiques et le changement climatique. En outre, depuis le début des années 2010 s’est accrue dans la région la présence de groupes djihadistes et d’autres groupes armés, tels qu’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Boko Haram et l’État islamique dans le Grand Sahara (EIGS).

Cela s’est soldé par un regain d’insécurité et d’instabilité dans la région. Les groupes armés perpètrent des attentats contre des civil·es, des fonctionnaires d’État et des militaires, et ont recours à la violence pour contrôler leur territoire. Par conséquent, ils détruisent des postes de sécurité, des écoles et des infrastructures de télécommunications. Ils sapent le rôle et la crédibilité de l’État en se présentant comme un pouvoir alternatif à même de protéger la population et de gérer les infrastructures.

Ces développements ont amené la communauté internationale à accorder une attention accrue à la stabilisation de la situation sécuritaire au Sahel et à la réponse à apporter à la menace djihadiste.

Le programme de coopération 2022-2027 conclu entre la Belgique et le Niger se focalise sur quatre thèmes, à savoir : la sécurité sociale et la lutte contre les inégalités, l’élevage avec une attention particulière à l’entrepreneuriat rural, l’environnement et le climat, ainsi que la sécurité humaine.

Le gouvernement nigérien souhaite, avec l’aide de la communauté internationale, stabiliser le département de Torodi, en proie à des bandes armées et à des djihadistes. Cette zone est traversée par l’axe routier reliant la capitale Niamey au Burkina Faso et au Bénin. L’État nigérien entend y rétablir sa présence, renforcer la cohésion sociale et améliorer les services prestés par les autorités publiques. Aux yeux du gouvernement nigérien, il est important que la lutte contre le terrorisme s’accompagne de programmes de développement qui améliorent les conditions de vie des 260.000 habitant·es du département de Torodi et garantissent que l’État continue à assumer son rôle de sorte à renforcer la confiance des citoyen·nes dans les services publics et à dynamiser l’économie.

Niger – copyright Enabel/Tim Dirven

L’approche 3D – Défense, Diplomatie et Developpement


 

En réponse à cette demande, la Belgique a été l’un des premiers pays à adopter une approche dite « 3D », dans le cadre de laquelle la Défense, la Diplomatie et la coopération au Développement belges œuvrent de concert à la fourniture d’un appui cohérent.

La Diplomatie belge entretient, par le biais de son ambassadeur sur place, des contacts privilégiés avec les autorités nigériennes, afin de s’assurer en permanence que les activités s’inscrivent bien dans les priorités stratégiques du Niger. Cela est en effet un élément fondamental pour l’efficacité et la durabilité des actions.

Pour sa part, la Défense belge apporte son appui aux forces armées nigériennes dans le but d’accroître leur autonomie et leur résilience. Cet appui inclut des formations, des conseils et la fourniture d’équipements non létaux (matériel individuel dont des casques, des jumelles, des vêtements, du matériel de couchage, de l’équipement de vision nocturne, des moyens de communication, des véhicules, de l’équipement de navigation). La Défense belge est également impliquée dans la construction d’une nouvelle caserne nigérienne dans le département de Torodi, au départ de laquelle le Niger mènera ses opérations dans la zone. Conjugué à la présence d’autres services de sécurité intérieur (police, gendarmerie, garde nationale), cet appui doit permettre au peuple nigérien de regagner la confiance dans ses forces de sécurité, ce qui ne peut se faire que si celles-ci parviennent à garantir la sécurité des citoyens.

Quant à la Coopération belge au développement, elle a confié à Enabel la tâche de procéder à une analyse approfondie de la situation socioéconomique à Torodi. Les besoins de la population sont à la base des plans de développement et d’investissement communaux, et Enabel appuie la réalisation de ces plans. L’objectif est de collaborer avec les autorités locales de Torodi en vue de donner accès aux soins de santé, à l’enseignement et aux activités économiques (production et vente de légumes et de bétail). Ces actions dites à impact rapide sont combinées à des campagnes de sensibilisation à la paix, au civisme et à la cohésion sociale.

 

 

« Toutes les activités sont organisées au plus près de la population civile. Afin de maximiser les chances de réussite et de ne pas mettre en péril la crédibilité des services publics nigériens, il a été explicitement demandé que l’appui belge soit le moins visible possible. L’objectif est en effet de renforcer la présence du gouvernement nigérien et de montrer à la population que l’État prend ses missions à cœur », nous confie Bart De Groof, Envoyé spécial pour le Sahel.

 

Cette initiative 3D ne passe pas inaperçue, puisque l’UE a débloqué des fonds supplémentaires pour soutenir le projet pilote belge. Les activités « européennes » comprennent la construction d’un commissariat et la livraison de matériel (mobilier, ordinateurs, gilets pare-balles, jumelles, matériel de transport…) afin que les services de sécurité intérieure puissent mener à bien leur mission dans la région.

Autres actualités et ressources

kid jumping on a stage Actualités

08 juin 2024

Investir dans l’avenir : rapport d’activités 2023 – 2024

Découvrez pourquoi il nous faut revaloriser la coopération internationale. Pourquoi Enabel n’est pas seulement une agence belge, mais aussi européenne et africaine. Lisez en plus sur le lancement d’activités dans un nouveau pays : l’Ukraine. Ainsi que sur le démarrage de nouvelles activités dans le secteur de l’hydrogène vert.

En savoir plus

Actualités

07 juin 2024

De la croissance ? Oui, mais inclusive

La croissance économique ne bénéficie pas toujours à tous. Enabel vise donc une « croissance inclusive » qui inclut femmes, jeunes et groupes vulnérables. Voici comment.

En savoir plus

square in Kyiv, Ukraine Actualités

07 juin 2024

L’Ukraine: nouveau pays, nouveaux défis

En décembre 2023, le gouvernement belge mandate notre organisation pour lancer un programme de soutien à la reconstruction en Ukraine.

En savoir plus

Deux jeunes acteurs sur un tournage Actualités

07 juin 2024

Voyage en terre créative

Lancé en 2021, Guinée Créative soutient l’émergence des entreprises actives dans les domaines de la mode, du design et de l’audiovisuel.

En savoir plus

sheeps crossing the road, Niger Actualités

07 juin 2024

Sous l’instabilité sahélienne, l’indispensable coopération internationale

Si l'Europe a des intérêts stratégiques en Afrique, son influence y décroît à vive allure. La coopération européenne et belge avec l'Afrique, inscrite dans une logique de solidarité, doit s’adapter à la nouvelle donne géopolitique mondiale.

En savoir plus

Actualités

07 juin 2024

KinEmploi, un élan pour la jeunesse de Kinshasa

Un projet pour aider les jeunes et les femmes à trouver des emplois durables et de qualité à Kinshasa ? Ne cherchez pas plus loin.

En savoir plus

Restez informé·es

Suivez nos actions ainsi que les dernières tendances en matière de coopération au développement.

Newsletter Fr

« * » indique les champs nécessaires